Menu

Performance et Bienveillance:
Le choix du statut de ma société

Devenir entrepreneur c’est un métier! Ceci est le message que je veux faire passer en tant que coach à Paris  dans ce nouvel article. Je vais vous décrire ma démarche inspirée de mon expérience industrielle. Elle m’a aidée à trouver les bons guides et à sélectionner le meilleur statut adaptée à ma situation.

Activer mes ressources

Une des caractéristiques d’un entrepreneur qui se lance (et qui souhaite réussir) est son humilité, c’est d’autant plus vrai pour le métier de coach où une posture “haute” est difficile à appréhender et ne permet pas de laisser un espace suffisant de confiance pour son client. Alors, en toute humilité je vous le dis, lorsque je me suis lancée (en tant que coach à Paris) dans la création d’entreprise, je ne connaissais pas vraiment les statuts juridiques des sociétés et donc j’étais dans l’impossibilité de choisir seule lequel était le plus avantageux pour moi. Un des avantages d’être expérimentée, c’est de savoir activer ses ressources pour avancer, rechercher et trouver des experts du domaine. Alors, j’ai recueilli deux avis : un de la cellule de création d’entreprise de la CCI la plus proche de mon domicile et l’un d’un consultant payé par mon ancien employeur dans le cadre des accords GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétence): les deux avis convergent et ma société sera donc une SASU : SAS Unipersonnelle, étant seule maître à bord le jour de la création. Les avantages en sont multiples : Liberté statutaire, Responsabilité des actionnaires limitée aux apports, Structure évolutive facilitant le partenariat, Crédibilité renforcée » (banque, clients, fournisseurs) et couverture sociale identique à celle d’un salarié pour le Président assimilé salarié. Ainsi quand l’activité nécessite la confiance des fournisseurs, le bénéfice du statut de salarié pour les associés et dirigeants, la SAS ou SASU s’impose.
Pour la SASU, le formalisme de fonctionnement tend à s’atténuer quand l’actionnaire unique est le président, notons également la facilité de transformation en SAS.

Rédiger, déposer les statuts et le capital social

Alors, j’ai rédigé les statuts en prenant un modèle envoyé par le consultant puis la déclaration de non condamnation, le CERFA indiquant le mode choisi d’imposition et de calcul de la TVA (l’impôt sur les sociétés et la TVA en mode réel simplifié) et le PV de l’assemblée générale indiquant que le Président ne reçoit pas de salaire pendant le premier exercice. Le dépôt du capital social est alors fait à la caisse des dépôts et consignations puis le dossier complet remis à la CCI. C’est elle qui transmet toutes les informations en parallèle au tribunal de commerce, à l’INSEE, à l’URSSAF et aux Impôts.

Annonce d’une naissance

Il suffit ensuite d’aller voir un journal autorisé à publier l’annonce légale dans mon département et l’annonce de la création de P&Bconseil est publiée quelques jours après. L’extrait kbis (extrait d’acte de naissance) est envoyé directement au domicile du Président de la société par le Greffe du Tribunal de commerce.

Le choix du statut choisi pour exercer une activité a des conséquences importantes sur le statut de l’entrepreneur et sa couverture sociale. Il est donc important de ne pas agir seul et de se faire accompagner par un spécialiste du domaine, parole de coach !

N’hésitez pas, passez à l’action en activant vos ressources ! Contactez-moi (Pascale Bernardcoach à Paris – Performance & Bienveillance),  en m’écrivant sur pb@performancebienveillance.fr ou en m’appelant au 07.68.83.94.20.

Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *